Déconfinement, quel impact sur les ventes en ligne ?

Tant attendue, la période déconfinement est enfin arrivée. Si le confinement avait plutôt bien profité au commerce en ligne, ces premiers jours de liberté surveillée semble un peu moins favorables. Plongée au cœur des statistiques pour dresser les premières tendances de ce nouveau monde.

Déconfinement, une première baisse de trafic depuis 7 semaines

Après des jours à domicile, les français ont enfin regagné leur droit de sortie. Une nouvelle liberté, croisée à une météo plutôt bienveillante, ont redonné à une grande majorité d’entre nous l’envie de lâcher un peu nos écrans. Résultat, pour la première fois depuis le début de cette phase historique, le trafic de l’E-Commerce français enregistre une légère baisse.

Rien de grave néanmoins, puisque les volumes de visites sont 20 à 30% supérieurs à ceux de janvier et février. De même, avec un recul de 4%, le nombre de transactions restent néanmoins en hausse de 44% depuis le début de la pandémie. Si le total des ventes en ligne affiche un glorieux +48%, cette première semaine déconfinée enregistre un léger ralentissement de 17%, probablement ventilés entre off et on line.

Coté engagement, les chiffres sont moins favorables. Pour la première fois, les statistiques sont en chute libre, inférieurs même aux périodes pré-confinement. Potentiel signal d’une légère saturation passagère !

Un léger rebond pour des marchés en berne

Là encore, un soleil au zénith redonne aux français des envies d’évasion. Particulièrement mis à mal le tourisme, qui a perdu 75% de ses visiteurs et 85% de ses transactions, affiche une légère reprise avec une hausse des ventes de 26% la semaine du déconfinement.

En première ligne, les acteurs du tourisme local, mieux lotis que les opérateurs internationaux et leur 90% de baisse… Grands vainqueurs de ces prémices de reprise, les sites de réservation de séjours domestiques – +72% – le train – +54% – et les hôtels – +41%.

De cette envie de bouger naît également un regain d’énergie, + 10%  de trafic pour les articles de sport, + 141% depuis le début de la crise. En revanche, la pâtisserie et les articles de cuisine restent au placard avec -12% de trafic la semaine déconfinée. Même combat pour la high tech et les équipements de bureau.

Et après ?

Difficile à dire, toutefois, une étude Kameloon avance des chiffres plutôt optimistes pour la suite :

  • 31% des français souhaitent commander plus régulièrement leurs courses en ligne
  • 34% souhaitent poursuivre le sport en ligne, 8% y consacrent plus de temps qu’avant
  • 22% déclarent qu’ils utiliseront davantage les canaux digitaux dans leur quotidien
  • 34% d’entre eux pour gagner du temps, 19% pour faire des économies, 17% pour avoir davantage de choix dans leurs achats
  • 40% déclarent avoir changé de marque suite à une déception dans la gestion de cette crise…

Et vous, comment ressentez-vous ces premières semaines ?

 

Partager cet article Lien copié!

A explorer