Instagram, que penser de la disparition du like ?

Dès cet été, Instagram avait annoncé que le like était menacé de disparition. Désormais, ce qui n’était qu’une expérimentation réservée à quelques destinations, est en passe de se généraliser. Pour bon nombre de comptes, le nombre de likes correspondant à un contenu n’est plus visible que par son créateur. Une décision qui risque bien de bouleverser l’écosystème du réseau social, mais surtout ses utilisateurs stars, les influenceurs. Alors, faut-il (ou non) se réjouir de la fin de cette course aux likes ?

Instagram, pourquoi tu dislikes les likes ?!

Si Instagram compte parmi les réseaux sociaux les plus appréciés du moment, l’infinie course aux likes est tout de même largement décriée, à commencer par les créateurs de contenus eux-mêmes. Cette revendication, la plateforme l’a entendue. Et traitée de manière assez drastique en décidant de ne plus afficher le nombre de likes associé à chaque contenu.

Testée dès cet été dans 6 pays, l’initiative est désormais généralisée à l’ensemble des comptes, à dimension mondiale. Ainsi, seuls quelques exceptions parmi les 18 millions d’utilisateurs mensuels continuent de voir les scores. Pour les autres, la mention se résume à « aimé par [un compte que vous suivez] et d’autres personnes ». Seul le compte à l’initiative de la publication accède désormais à la vérité vraie de ses statistiques.

Objectifs de cette petite révolution :

  • Mettre fin à cette démonstration de force et recentrer les utilisateurs sur la qualité des contenus postés ;
  • Redonner une place au like sincère face au like tendance ;
  • Réduire la pression sociale générée par cette course effrénée.

En effet, diverses études ont ainsi démontré que notre cerveau était sujet à la dictature du like, qui s’inscrit directement dans le circuit de la récompense, auquel nous sommes tous soumis. Ainsi, un rapport du Pew Reasearch Center souligne qu’aux États Unis, 72% des adolescents utilisent Instragram, 40% se sentent obligés de publier uniquement des contenus à haut potentiel de likes. Il était donc temps d’agir…

Disparition du like, quel impact pour les marques ?

Evidemment, ne plus afficher le nombre de likes modifie en profondeur l’écosystème de la plateforme. Première interrogation, l’impact sur l’algorithme de diffusion des contenus et la visibilité donnée à chacun. En effet, parmi les centaines de métriques mises en avant par Instagram pour stimuler l’affichage sur le feed, le compteur de likes tenait une place prépondérante.

Plus votre contenu était liké, plus il était exposé, à commencer par l’onglet Explorer. Si l’on peut imaginer qu’Instagram conserve cette règle de hiérarchisation de l’information, le volume de likes étant invisible, nous ne serons plus en mesure de vérifier l’hypothèse au-delà de notre propre compte.

Revers de la médaille, les annonceurs, dont la portée est parfois restreinte au regard de certains influenceurs, pourront certainement être maintenant plus exposés. En substituant des indicateurs liés à la portée et la répétition aux données d’engagement, Instagram redonne davantage du pouvoir aux annonceurs. Une dynamique largement adoptée par la plateforme, qui a d’ores et déjà affiché son ambition de supplanter la télévision.

Notons que cette volonté de se recentrer sur la qualité des contenus dépasse les frontières d’Instragram puisque YouTube et Twitter y réfléchissent également. Google chercherait à réduire le poids donné aux nombre d’abonnés ; Twitter, quant à lui, à se recentrer sur le nombre de likes, plutôt que le volume d’abonnés.

Instagram sans like, comment continuer à influencer ?

Instagram est un médium d’influence, avec l’économie qui s’est greffée dessus. Les influenceurs sont donc les premiers impactés par la disparition de leur indicateur phare de succès. En effet, nombreuses sont les marques aujourd’hui à collaborer avec ces ambassadeurs, dont la rémunération est proportionnelle à la taille de la communauté ainsi qu’au taux d’engagement.

Si certains se félicitent de subir moins de pression sociale, d’autres s’inquiètent du devenir de leurs collaborations sponsorisées. Sur le sujet, Instagram déclare réfléchir à de nouveaux outils pour permettre aux influenceurs de partager leurs performances. En attendant, ce sont les outils tiers, partenaires des marques et des influenceurs, qui jouent les entremetteurs. Les influenceurs sont également appelés à faire preuve de créativité pour apporter autrement la preuve sociale, nécessaire aux yeux des annonceurs.

Pour résumé, en rendant privé le nombre de likes, Instagram rebat les cartes de son propre petit monde pour revenir aux essentiels : la qualité des contenus. Une initiative audacieuse, dont les marques peuvent tirer parti, avec ou sans les influenceurs.

Et vous, pour ou contre la disparition des likes ?

Partager cet article Lien copié!

A explorer