Les investissements publicitaires sur internet des grandes marques devraient grimper de 14% en 2009, la crise économique pouvant même profiter à ce média, très abordable pour les annonceurs, indique une étude publiée mardi par la société Benchmark Group.

Ces chiffres comprennent les dépenses d’achat d’espaces publicitaires sur les sites internet (52% des dépenses), de liens sponsorisés (27%), de campagnes d’e-mailing (7%) et d’affiliation (promotion par l’intermédiaire d’autres sites) (9%), ainsi que des prestations d’optimisation du référencement en ligne.

Désormais « le web tient un rôle majeur dans les plans de communication et les stratégies marketing », relève la société d’études, spécialisée dans les nouvelles technologies. Une montée en puissance qui se fait au détriment de la presse, de la radio et du marketing papier direct, selon Benchmark.

Internet devrait peser 14% du total des dépenses publicitaires totales des grandes marques, contre 12% en 2008 et 9% en 2007.

Ce support publicitaire devrait même profiter de la crise: « le contexte économique va inciter les acteurs les plus timides sur ce canal à y renforcer significativement leur présence pour profiter des coûts avantageux et des possibilités très fines de pilotage des campagnes sur internet », estime Benchmark.

Cette étude a été menée auprès de 42 grandes marques issues des 1.000 premiers annonceurs en France, par le biais d’entretiens et d’une enquête en ligne.

Source: AFP

Partager cet article Lien copié!