Google s’associe à Kantar Media et publie pour la troisième année son « Baromètre sectoriel sur la performance de conversion des sites e-commerce en France. ». Conclusion de cette étude comparative, l’e-commerce a encore de beaux jours devant lui avec une hausse du taux de conversion de 13% par visite en 2013, déjà confirmée sur le premier trimestre 2014. Panorama des indicateurs de transformation, secteur par secteur.

La Mode, un marché crosscanal

Avec une augmentation de 17% du taux de conversion, la mode en ligne affiche de très beaux résultats. En tête du palmarès des conversions, les acteurs multicanaux, adeptes du click and collect, qui enregistrent une baisse du taux de refus de 3%. Coté produit, ce sont les chaussures que les consommateurs plébiscitent le plus.

Les facteurs clés du succès :

  • La simplicité de retour des produits
  • La réduction, voire l’absence de frais de livraison
  • Une offre toujours plus large, et parfois complémentaire à celle présente en boutique
  • Un attrait en boutique, générateur d’une nouvelle opportunité de vente

Seul bémol, le taux de rebond est en constante augmentation (16%), et ce quelque soit la nature du vendeur.

High Tech & Electroménager, les incontournables de la vente en ligne

Produit mature, l’équipement high tech est toujours recherché par les consommateurs. Preuve en est, les taux de conversion les plus élevés du marché : 3,8% par visite et 8,1% par visiteur. En phase de fidélisation client, les acteurs du marché parviennent désormais à attirer également des visiteurs en quête d’informations.

Enregistrant la plus forte hausse du taux de conversion du web, +23%, les sites de vente en ligne d’électroménager ont, eux aussi, le vent en poupe. Certains acteurs parviennent même à combler leur retard, affichant une augmentation insolente de 60% du taux de conversion.

Les facteurs clés du succès :

  • une confiance renouvelée des consommateurs
  • une option click and collect, parfois dans l’heure qui suit la commande
  • une gamme plus large qu’en boutique
  • des tarifs plus attractifs

Ameublement, un réel potentiel de progression

Alors que la décoration cartonne sur le net, l’ameublement reste l’un des secteurs affichant le moins de conversions (1,8%). Toutefois, l’étude confirme une progression de l’ordre de 15% comparativement à 2012, et ce quelle que soit la typologie des vendeurs.

Drive, une seconde chance pour les courses en ligne

Si les supermarchés en ligne peinent à percer, le drive connaît lui un véritable succès :

  • un taux de conversion 10 fois supérieur aux distributeurs alimentaires
  • 29% de conversion par visite
  • 42% de conversion par visiteur unique
  • les taux de rebond, refus et abandon panier les moins élevés du marché

Avec une zone de livraison toujours plus étendue, les supermarchés jouent, avec le drive, la carte de la proximité, un argument qui fait là encore recette.

Voyage, le circuit de vente fait la différence

Secteur star des achats en ligne, le voyage poursuit sa progression avec un taux de conversion en hausse de 20% en moyenne. Une belle amélioration, constatée majoritairement chez les agences de voyage en ligne, dont beaucoup ont réalisé une refonte de leur tunnel de réservation.

Les tours opérateurs, eux, continuent de souffrir de la concurrence et voient leur taux de conversion chuter de 4 points supplémentaires, alors que le taux de conversion peine à dépasser les 0,2%. Avec 97% d’abandon, la vente par téléphone ou en agence reste les canaux à privilégier.

Ces tendances vous semblent-elles en phase avec votre observation du marché ?

performance-conversion

Source : http://content.kantarmedia.fr/BarometreGoogleKantar20140606.pdf

Partager cet article Lien copié!