Google glisse-t-il vers une nouvelle stratégie digitale ?

Nous évoquions, ici même, la semaine passée, l’ouverture de Google Shopping a un modèle gratuit pour tous les E-Commerçants. Si la mesure ne sera applicable que dans quelques mois en France, ce virage de taille dans l’écosystème Google agite d’ores et déjà les experts qui s’interrogent sur une éventuelle remise en question, par le géant des moteurs, de sa stratégie digitale. Ce premier acte marque-t-il un tournant décisif ? Quelques premiers éléments de réflexion pour se faire une opinion…

Google, vers un retour aux sources ?

Alors que le monde fait face à une crise sans précèdent, Google annonce ouvrir à tous, gratuitement, l’accès aux annonces Google Shopping. Une annonce inattendue qui a surpris de nombreux experts de la publicité digitale. Si le moteur a toujours cultiver l’esprit de gratuité, cette décision a tout de même un impact financier colossal pour le géant. En effet, aujourd’hui, 85% des revenus de Google sont issus de la publicité, 60% du Search, Shopping inclus.

Levier phare de l’E-Commerce, les annonces Google Shopping, dont le modèle est exclusivement payant depuis 2012, pèsent donc lourd dans la balance, puisqu’elles drainent une bonne partie du trafic de recherche orienté produit vers une audience intentionniste. Le rendre gratuit n’est donc pas anodin, ni pour les annonceurs, ni pour Google.

Google Shopping, un modèle bouleversé par le Covid 19

Très apprécié des annonceurs, Google Shopping était jusqu’alors plutôt une valeur sûre. Pourtant, au début de la crise, si le volume de recherches a considérablement augmenté, les conversions, elles, n’étaient pas au rendez-vous. Conséquence, un ROI en berne pour les annonceurs, qui payent donc pour un trafic qui ne convertit que peu.

Cependant, depuis une quinzaine de jours, la tendance s’inverse et les annonceurs constatent des taux de conversion proches de ceux enregistrés un jour de solde ou de Black Friday. Sur les dernières études, le taux de conversion est doublé, voire triplé ; la rentabilité des campagnes aussi !

En ouvrant Google Shopping au plus grand nombre, Google entend ainsi soutenir les E-Commerçants, y compris ceux qui ne pourraient s’offrir ses services. Toutefois, cet altruisme est déjà décrié par certains qui y voient là davantage l’opportunité pour Google de contrer Amazon, qui gagne chaque année davantage de terrain.

Google Shopping Gratuit, qu’est-ce que ça change ?

Selon certains analystes, l’ouverture de Google Shopping à tous serait une stratégie pour attirer dans ses filets de nombreux E-Commercants qui s’orientent aujourd’hui plus naturellement vers Amazon. Google planterait donc là les premières graines de sa future marketplace, dans les tuyaux depuis quelques mois déjà. Par cette initiative, Google tenterait donc une diversification de ses sources de revenus, sur la stratégie de l’échantillon. Gouter aux performances Google, c’est presque déjà les adopter !

Concrètement, cette nouvelle version de Google Shopping serait l’opportunité d’entrer un nombre conséquent de nouvelles références en catalogue, et ainsi, d’offrir un choix beaucoup plus vaste aux consommateurs. La conjugaison des facteurs « plus d’offres, moins de dépenses publicitaires » pourrait également déboucher sur une baisse des tarifs affichés, favorable aux internautes.

Pour les E-Commercants, cette ouverture promet également de devoir se mettre à niveau coté SEO, en élevant le niveau de qualité des fiches produits afin de conserver les premières places.

Enfin, si Google Shopping devient gratuit, certains emplacements resteront néanmoins payants. Il y aurait donc là une nouvelle manne financière à exploiter sur un marché stagnant. La question du report des investissements au sein de l’écosystème Google reste néanmoins ouverte, face à un panel de leviers toujours plus importants, et plus ciblés.

Le marché prévoit une baisse des investissements publicitaires de l’ordre de 15 à 20% sur 2020, conséquence directe de la crise du Covid. Ce premier pas vers la gratuité sera-t-il une nouvelle méthode pour recruter des annonceurs le temps que la reprise ne s’installe ? A suivre…

Partager cet article Lien copié!

A explorer