Plan de taggage, comment aborder cette étape cruciale ?

Au cœur de la notion de performance, le plan de taggage est un outil essentiel pour piloter vos efforts en marketing digital.

Face à la multiplication des leviers, des Social Ads au SEO, sans oublier le SEA, le plan de taggage permet d’unifier les données, afin de mieux les analyser. Grâce à lui, vous serez en mesure de véritablement prendre connaissance de la qualité du trafic généré, les conversions qui en découlent, et par extension, le retour sur investissement de vos différentes actions marketing. L’équipe JVWEB vous livre aujourd’hui les 3 étapes incontournables pour mettre en place un tracking fiable des données et ainsi, rester alerte sur l’évolution de vos performances.

Plan de taggage, comment définir objectifs et indicateurs de performance ?

Si le plan de taggage requiert une dimension technique, il repose avant tout sur une définition saine des objectifs à mesurer.

La première étape consiste donc à sélectionner les indicateurs nécessaires au pilotage de la performance digitale. Résultant d’un dialogue entre le service marketing et son agence SEO/SEA, cette phase permet de s’interroger sur les axes stratégiques.

Ici, l’ambition est de transcrire les objectifs business de l’entreprise en objectifs marketing.

En phase sur la direction à suivre, vient ensuite le moment de choisir les KPI les mieux à même de traduire ces objectifs marketing afin de les quantifier simplement dans le temps.

Il ressort régulièrement de cette étape que tous les objectifs ne se valent pas. Ainsi, par exemple, l’on peut considérer qu’en matière de génération de leads, un lead issu d’une demande de démonstration a davantage de valeur qu’un lead résultant d’une inscription à la newsletter. Cette phase d’analyse est généralement l’opportunité de prioriser les objectifs, tout en sélectionnant une poignée de KPI faisant office de guides, faciles à suivre et lisibles.

À l’issue de cet exercice, il est recommandé de dresser une liste récapitulative des objectifs et KPI, catégorisés comme principaux ou secondaires. Une base qui se révèle fort utile lors de l’étape suivante.

Plan de taggage, comment réaliser un état des lieux du tracking ?

L’un des objectifs du plan de taggage étant de s’assurer que le tracking est correctement opéré sur l’ensemble des leviers, et ce sans déperdition d’informations, il est vivement recommandé de procéder à un audit de l’existant. Pour une inspection en règle, voici les points de contrôle à valider :

  • Vérifier l’exhaustivité des formulaires et pages à tracker
  • S’assurer de la bonne remontée des informations liées au processus de paiement ainsi qu’aux étapes clés du tunnel de conversion. Comme, par exemple, le calcul du chiffre d’affaires.
  • Uniformiser le suivi des objectifs entre les différents leviers marketing, et ce sur l’ensemble des plateformes de Google Ads à Facebook Ads, en passant par Bing Ads… N’oubliez pas d’y inclure également les plateformes de suivi telles que Google Analytics ou Search Console.
  • Ventiler objectifs de conversion primaires et secondaires, sur la base de la liste effectuée au préalable
  • Définir les règles d’usage du système de gestion des tags, généralement, en appui sur une taxonomie établie en amont.  

À l’issue de cette phase d’analyse de l’existant, vous disposez des informations pour compenser les manques potentiels et ainsi, dresser un plan de taggage optimal.

Évidemment, si aucune solution de tracking n’était en place jusqu’alors, ces points de contrôle mutent en sujets de réflexion et permettent de définir les bases du plan de taggage à mettre en place.

Source : Google Tag Manager

Plan de tangage, comment assurer la mise en œuvre technique ?

Votre plan de route en tête, vient maintenant le moment de passer à l’action. Là encore, la rigueur est de mise. Commencez donc par éditer un document de référence, rassemblant l’ensemble des informations collectées dans les étapes précédentes. Celui-ci sera le socle de l’uniformisation de vos données.

Ensuite, sélectionnez un outil de gestion du tracking afin de centraliser l’ensemble des données en un même point. En la matière, Google Tag Manager reste l’option la plus fiable. Outre un paramétrage relativement simple à prendre en main, l’outil vous exonère de faire appel à une compétence technique pour assurer la maintenance dans le temps.

Une fois la gestion des tags paramétrée, Google Tag Manager garantit l’uniformité et l’exactitude des données collectées. Après la création de votre compte, il vous faudra alors configurer les différents éléments indispensables au tracking, tels que les conteneurs et les balises.

Notez qu’il est également possible d’y associer Google Data Studio en complément. Cet outil vous permettra notamment de compiler l’ensemble des données au sein d’un dashboard unique et ainsi de comparer aisément les performances des différentes campagnes et leviers. Personnalisable, interactif et collaboratif, Google Data Studio est d’une grande aide dès lors que le nombre de leviers devient conséquent. Outre un gain de lisibilité dans vos différentes actions marketing, celui-ci permet également de multiples analyses. A la clé, moins de temps passé à reporter, plus de temps attribué à performer !

Que vous soyez propriétaire d’un E-Shop ou que votre site vitrine décline une offre de services, investir sur votre plan de taggage est un incontournable pour arbitrer vos investissements en faveur de votre stratégie d’acquisition. Sans un tracking correctement coordonné, vous pilotez à l’aveugle, ce qui impacte vos performances, le budget alloué, voire les deux !

Vous doutez de la fiabilité de votre plan de taggage ? Consultez les experts JVWEB. Après un rapide audit, nos AM seront en mesure de vous proposer de potentielles optimisations de votre tracking, et donc, par rebond, de vos performances. Pensez-y !

Partager cet article Lien copié!

A explorer

Analyse des performances : 7 erreurs à éviter

Search Console, 5 astuces pour doper la data

Tag Management Server Side