Audit SEO : 9 points à auditer en continu pour optimiser son référencement

Réaliser un audit SEO du site internet de la marque est un exercice incontournable, à réaliser régulièrement pour maintenir de bonnes positions sur les moteurs de recherche.

Toutefois, selon l’objectif visé en matière de référencement, réaliser un audit SEO peut être un exercice plus ou moins complet et chronophage. Ainsi, pour mieux maîtriser vos positions SEO, vous pouvez auditer les éléments on site ou off site, la qualité de vos contenus, la puissance de la concurrence, le poids de votre maillage interne et l’impact de votre stratégie de backlinks, la qualité de votre architecture et la pertinence de vos url… Bref, des centaines de potentiels critères d‘optimisation SEO certes ; mais aussi, un travail d’audit conséquence et difficile à analyser.

Aujourd’hui, l’équipe SEO de l’agence JVWEB vous propose une approche alternative : la réalisation d’un macro-audit SEO. En somme, analyser moins de critères, mais bien plus régulièrement, afin de dépister les éventuels freins à l’indexation, comme les pistes d’optimisation SEO.

#1. Challengez l’accessibilité du site

Entre une consultation sur mobile en perpétuelle croissance et la nécessité d’aider les moteurs de recherche à circuler de pages en pages sur votre site, soigner son architecture et optimiser l’accessibilité est indispensable.

Concrètement, assurez-vous que :

  • L’arborescence soit logique, lisible, la plus légère possible
  • Les pages soient techniquement indexables : réduisez les surcharges en JavaScript, les visuels trop lourds…
  • Les contenus soient correctement organisés et faciles à relier les uns aux autres, pour les moteurs comme pour les internautes en recherche d’informations
  • Le sitemap du site est actif, à jour et soumis à Google

#2. Réglez les problèmes remontés par Search Console

Pour être performant en SEO et générer du trafic à partir de pages ciblées, il est essentiel de contrôler régulièrement qu’aucune irrégularité technique ne vient contrarier l’indexation des pages SEO. Pour cela, astreignez-vous à une routine de vérification, en marge des phases d’audit SEO plus poussées. Afin de vérifier que votre site est prêt à être indexé :

  • Consultez les diagnostics et recommandations fournis par Search Console
  • Vérifiez que les pages du site sont correctement indexées et suivez l’évolution du volume de pages indexées, de manière à repérer un éventuel problème. Si le nombre varie de plus ou moins 20% entre deux phases d’audit SEO, c’est probablement que quelque chose est à corriger.
  • Assurez-vous que la manière dont le crawl des moteurs de recherche comprend vos pages web et ce que les internautes qui y naviguent voient correspond bien. A défaut, vous pourriez être sujet à une pénalité SEO.
  • Vérifiez le positionnement de votre top mots-clés et suivez les positions dans le temps. Si en dépit de vos efforts, une page optimisée pour le SEO gît au fond des résultats Google, c’est un indicateur qu’il faut pousser l’investigation et réaliser un audit SEO pus complet.

#3. Auditez la qualité de vos contenus SEO

Difficile d’espérer être correctement référencé sur Google sans une stratégie de contenu SEO en bonne et due forme. Ainsi, l’exploration des contenus du site fait pleinement partie de la réalisation d’un audit SEO. Votre mission : savoir évaluer la qualité de vos contenus et leur valeur-ajoutée pour le lecteur. Pour cela, posez-vous des questions de bon sens, telles :

  • Est-ce que ma marque propose des contenus intéressants pour le lecteur ?
  • Mes contenus sont-ils correctement équilibrés en matière de mots-clés ?
  • Mes balises titres et descriptions SEO respectent-elles le nombre de caractères optimal ?
  • Mes contenus contiennent-ils des liens internes et externes ? Ces liens sont-ils à jour ?
  • Mes contenus sont-ils intemporels ? Mis à jour régulièrement ?
  • Est-ce que mon site contient du contenu dupliqué ? Si oui, quel est l’impact de sa suppression ?
  • Mes contenus sont-ils à la hauteur de ceux proposés par mes concurrents ?
  • Mes contenus permettent-ils de passer de l’information à l’action ?

#4. Gardez un œil sur le sitemap et le fichier robots.txt

Lors de votre macro-audit SEO, il est fortement recommandé de valider que le sitemap du site est bien à jour et le fichier robot.txt en ordre. En effet, le premier permet d’indiquer aux moteurs de recherche l’arborescence du site et comment naviguer de page en page et le second, les pages que vous souhaitez voir indexer. Ces deux informations sont déterminantes pour gagner des places sur Google.

Là encore, c’est Search Console qui vous aide à identifier d’éventuels problèmes, notamment des pages qui seraient bloquées, empêchant la visite des crawlers Google.

#5. Tenez la montre sur la vitesse de chargement du site

Vous le savez probablement, l’expérience utilisateur est également un facteur de classement SEO. Or, si quelque chose créé une déperdition de trafic – et potentiellement un déclassement sur Google – c’est bien un site trop lent. Vérifiez régulièrement la vitesse de chargement de vos pages web afin de maintenir vos performances SEO ( et votre taux de conversion !).

Pour cela, vous pouvez tout simplement tester la vitesse de chargement de vos pages via l’outil proposé par Google : PageSpeedInsights. Pour savoir quelle page tester, reportez-vous également à Search Console ou à Google Analytics pour vérifier vos taux de rebond.

Si votre audit démontre des pages trop longues, investiguez du coté du poids des visuels, des plugins et autres éléments techniques qui brident vos performances SEO. Votre objectif : passer sous la barre des 3 secondes.

#6. Gardez vos liens à jour

Qui dit référencement, dit liens ! Impossible de réaliser un audit SEO complet sans scruter la qualité des liens associés à votre domaine. En la matière, deux études à mener séparément : le maillage interne et les backlinks.

La première catégorie correspond aux liens internes au site, c’est-à-dire les liens faits entre les pages de votre site. En trop grand nombre ou de mauvaise qualité, ils peuvent être considérés par les moteurs comme une action de suroptimisation SEO.

  • Identifiez les pages où le ratio texte / liens internes est trop important
  • Nettoyez les liens morts qui brisent le maillage interne
  • Vérifiez les ancres pour qu’elles soient lisibles pour l’utilisateur
  • Assurez-vous que les liens internes proposés sur une page soient pertinents

Concernant le maillage externe, c’est-à-dire les liens qui pointent vers votre site, il est là encore essentiel de s’assurer de leur qualité, plus que de leur quantité. Pour cela,

  • Utilisez un outil qui liste tous les backlinks de votre site (et compilez différentes sources!)
  • Nettoyez les liens morts
  • Vérifiez la réputation des sites d’où proviennent les liens externes

#7. Plongez dans les fichiers logs

Si l’on n’a pas toujours le réflexe de les consulter, les fichiers logs sont pourtant de précieux indicateurs pour votre audit SEO en continu. Stockés sur les serveurs, ils contiennent des données concrètes et fiables sur la manière dont votre site est indexé par Google et les autres moteurs de recherche.

Vous pouvez remonter facilement ces informations à l’aide d’outils dédiés. Ainsi, vous saurez isoler un éventuel problème technique qui bloque l’indexation SEO, empêchant la page en question de se positionner dans le top résultats de la requête cible.

#8. Repérez votre géolocalisation

Que vous ayez un objectif de référencement local ou que vous souhaitiez vous imposer en référencement à l’international, gardez un œil actif sur votre positionnement à proximité peut faire la différence en matière de performance. Assurez-vous :

  • D’avoir complété votre fiche Google Business
  • De proposer un site optimisé par un SEO international
  • D’avoir activé les bons outils pour faciliter la géolocalisation de votre site de marque

#9. Mettez en place des procédures d’optimisation SEO post-audit

Si réaliser un audit SEO plus ou moins approfondi vous permet d’identifier les freins au référencement et résoudre les problèmes techniques qui bloquent l’indexation, cela reste une solution pansement. Appuyez-vous sur votre audit SEO pour mettre en place un plan d’action SEO continu, fondé sur des règles et procédures clés.

Par exemple, une fois vos contenus SEO audités et optimisés, tirez des apprentissages de votre audit et éditez des règles de rédaction pour jauger de la qualité des contenus en amont de leur publication. Nombre de backlinks, règles de balisages, nombre total d’occurrence… Définissez vos standards de qualité. Ainsi, lors de votre prochain audit SEO, vous serez plus proche d’un contrôle qualité que dans un chantier titanesque, suivi de mois d’épuration !

Vous doutez de vos fondations SEO ? Vous souhaitez réaliser un audit plus complet de votre référencement ? Vous perdez des positions sur Google ? Contactez le pôle SEO de l’agence JVWEB. Experts Google depuis plus de 15 ans, ils maîtrisent toutes les arcanes d’un référencement justement optimisé ;)

Partager cet article Lien copié !

A explorer

Comment réaliser un audit SEO complet ?
Analyse sémantique : quels enjeux pour le SEO ?
Comment faire du netlinking pour améliorer son SEO ?