[SEA / SEO / Social Ads] Les immanquables de la semaine n°45

Chaque jeudi, retrouvez les dernières actualités digitales SEA / SEO / Social Ads sur le blog de l’agence webmarketing JVWEB. Inscrivez-vous pour les recevoir directement par mail.

Au menu de cette nouvelle édition, penchons-nous sur les deux nouvelles métriques proposées par Google Analytics 4, avant de faire un détour par les évolutions possibles de Google My Business pour terminer par un rapide bilan E-Commerce du Black Friday.

GA4 : Google ajoute deux nouvelles métriques Analytics à explorer

Encore présent sur la majorité des sites, l’outil d’analyse du trafic Google Analytics 4 s’enrichit de deux nouveaux KPI à destination des marketeurs afin de connaître le nombre de pages consultées par le visiteur et la durée de la visite.

Ainsi, vous pourrez désormais, lors de vos explorations comme dans la personnalisation de vos rapports :

  • Les vues par session : qui suivent le nombre d’écrans d’apps ou de pages web consultés au cours d’une même visite.
  • La durée moyenne de session : qui, elle, reflète le temps passé par l’utilisateur sur le site lors d’une même visite.

Si vous utilisez Universal Analytics, sachez qu’il existe quelques différences dans le tracking, qui peuvent générer quelques écarts dans vos comptages. C’est, par exemple, le cas pour :

  • Les fuseaux horaires : GA4 compte une nouvelle session dès minuit, y compris si l’utilisateur était déjà connecté avant cette heure.
  • Le balisage UTM : il réinitialise la session sur Universal, mais pas GA4, ce qui crée des écarts importants sur le volume de sessions.
  • Les estimations : GA4 estime le nombre de sessions, en appui sur le nombre d’ID de sessions uniques, ce qui n’est pas le cas d’UA. Les décomptes GA4 sont plus fiables.

Google My Business, une dégringolade annoncée pour mars 2024…

Leader sur le référencement local, Google My Business risque de connaître quelques évolutions afin de s’aligner avec la nouvelle loi européenne, le Digital Market Act, en vigueur depuis le 1er novembre 2022. Face à une position jugée anti-concurentielle par la Commission Européenne, Google va devoir s’adapter.

Concrètement, pour Google My Business, ces évolutions devraient se traduire par la création d’un site dédié, incluant une page pour chaque établissement. Une sorte d’annuaire géant « à l’ancienne », optimisé pour le SEO et indexable au même titre que n’importe quel site. Le JDN estime que ceci devrait impacter de 90 à 95% la visibilité de Google My Business au profit des sites corporate. Il y a également fort à parier que cette opération profite aux pages d’accueil ainsi qu’aux fiches des local stores, qui devraient se positionner en tête de classement. Ici, le JDN prédit une augmentation du trafic entre 200 et 800%.

Source : Google

Concernant les enseignes disposant de plusieurs points de vente, vous pouvez d’ores et déjà anticiper la création – indispensable – d’un espace de référencement de l’ensemble des boutiques. Chacune d’elles devra disposer de sa propre page mentionnant les informations suivantes :

  • L’adresse complète, permettant le calcul d’itinéraire.
  • Le numéro de téléphone, cliquable sur mobile.
  • Les horaires d’ouverture, ainsi que les modifications en cas de jours fériés, congés…
  • Les avis clients, a minima une note fournie par un tiers de confiance.

Par souci d’anticipation, il est également vivement recommandé de :

  • Vous assurer que la page charge rapidement : moins de 3 secondes
  • Vérifier que vos données sont correctement structurées pour optimiser l’affichage
  • Multiplier les points de référencement via des plateformes par marché, par exemple les pages entreprises de Facebook ou The fork pour la restauration, Doctolib, la santé…

Experte en SEO, l’équipe JVWEB peut vous accompagner sur la stratégie à mettre en œuvre pour optimiser le positionnement de vos points de vente en local.

Black Friday 2022, quel bilan pour l’E-Commerce ?

Considéré comme le coup d’envoi des festivités de fin d’année, le Black Friday donne la tendance. Cette année, face à une économie malmenée, les résultats sont mitigés.

Pour cette 9ème édition, le Webloyalty Panel, comptant 37 sites E-Commerce parmi les leaders français, a enregistré un volume de commandes en ligne inférieur de 7% à l’année passée, à la même période. Les ventes ont, quant à elles, reculé de 14%.

Le jour du Black Friday, le 25 novembre, Webloyalty a néanmoins comptabilisé 64% de transactions en plus que la veille, 88% en plus que le vendredi précédent. Les achats sur mobile comptant pour 49% des transactions versus 47% en 2020.

Des résultats que Webloyalty explique par une instabilité économique, une forte inflation et un mouvement « Anti Black Friday », sensibilisant le public à consommer de manière plus raisonnée, notamment en cette période.

Share this article: Link copied to clipboard!

You might also like...